MARTINGUERRE

1er EP Produit par Peter Von Poehl 

Martinguerre est né sur la dernière ligne qui sépare la ville de la campagne. Lorsqu’il regarde dehors à travers l’une de ses fenêtres, il voit les immeubles, le béton, l’agitation, la frénésie urbaine… Par l’autre fenêtre, il voit les arbres, la campagne, la rivière et les oiseaux dans le matin embrumé.

Une ambiance qui marque sa pop folk où la poésie simple de la nature se mêle à l’urgence et à la dureté de la ville.

Il est bercé dans la culture anglo-saxone depuis tout petit par un père prof d’anglais, une culture ou Black Sabbath et Neil Young sont érigés en héros. Sur la guitare folk familiale, il écoute les ritournelles paternelles qui sentent à plein nez les effluves iodés de l’île de Wight.

Il boit avec délectation les histoires de vagabondage en Angleterre de celui-ci dans sa jeunesse, des pintes de bières, des beans and sausages englouties sur le comptoir collant d’un pub de Bristol. C’est sur cette guitare rouge d’ailleurs qu’il joue aujourd’hui… et ce n’est surement pas anodin.

Martinguerre c’est la conjonction complexe de tout cela. Martin, c’est pour l’héritage familial, un nom de famille plein d’histoire et d’éducation. Un nom commun, un nom discret, un nom rempli d’emotion et de campagne. Guerre, c’est pour ce qui se passe du coté de la ville, ce monde dur et abrupt mais rempli lui aussi de beauté.

DOSSIER DE PRESSE